jeudi 5 mars 2009

Des élections à suivre de près

En Juin, nous assisterons à l'élection du nouveau président de la République Islamique d'Iran. Le clan des conservateurs, représenté par Ahmadinejad, s'opposera au candidat Khatami. Ce dernier, anciennement au pouvoir, prône un programme et véhicule des idéaux moins conservateurs que le président actuel.

Cette élection promet d'être très intéressante. D'un côté, les fondamentalises vont se rallier, non pas par idéologie mais plus par dépit, derrière Ahmadinejad. Face à lui, le candidat modéré, Khatami, bénéficiera des votes provenant des déçus de l'ancien régime.
Selon Ahmad Tavakkoli, parlementaire et critique du gouvernement, l'Etat aurait dépensé des milliards de dollards sans la permission du peuple Iranien. Il estime également le déficit budgétaire à 45 milliards de dollars.

Ahmadinejad, qui n'a toujours pas présenté sa candidature, bénéficie malgré tout du soutien du guide suprême, l'Ayatollah Ali Khamenei. Pour savoir si la voix du peuple aura davantage de poids que les institutions fondamentalistes, retrouvons nous en Juin.

Source: Financial Times du 11/02/2009; Najmeh Bozorgmeh.

Poulad Djamali

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire