vendredi 27 mars 2009

L'année 2009: décisive pour l'open source?

Un article d’ITR news.com concernant l’Open source fait le point concernant les perspectives de développement de cette technologie. Il concerne, les prévisions faites en début d’année par Roger Burkhardt, CEO d’INGRES. Burkhardt a été pendant près de six ans vice-président exécutif et directeur technique du « New York Stock Exchange » (NYSE), il dirige désormais la société INGRES (logiciels de gestion de bases de données Open Source) implantée en Californie.
Il prévoit pour 2009 des perspectives très favorables pour les éditeurs de logiciels open source notamment du fait d’un contexte marqué par l’extension de la crise économique et financière. Les tendances pour l’année seraient donc :

-Augmentation du nombre de logiciels open source utilisés par les entreprises, du fait de la crise économique. Ceci étant du à l’absence de licence à acheter et au fait que ces logiciels diminuent les coûts des nouveaux projets. Ainsi INGRES annonce 25% de croissance du CA en 2008 contre 7 à 8% pour les éditeurs de logiciels classiques.
-Développement du système d’exploitation Linux et adoption croissante par les entreprises d’infrastructures (messageries, bases de données,…) et d’applications « open source ».
-Montée en puissance des solutions de « logiciels fournis sous forme de service ». Cela constituant un changement de modèle économique important puisque les entreprises passent de l’achat de logiciels à l’achat de services par abonnement.
-« Poursuite des fusions acquisitions de fournisseurs open source » avec rachat d’acteurs du logiciel libre.
-Accélération de la « Mutation du modèle économique » des éditeurs de logiciels propriétaires, les entreprises devant maîtriser leur budget « informatique ».
-Augmentation des partenariats entre éditeurs « open source » afin de proposer des « solutions globales complètes (…) de l’infrastructure matérielle et logicielle aux couches applicatives» pour les entreprises

Pour Roger Burkhardt, le modèle économique de l’Open Source, « sans coût d’investissement et sans surprise au niveau des coûts d’exploitation » devrait permettre de créer de nouvelles entreprises en maîtrisant les coûts. L’adoption de solutions Open source permettant aussi une diminution des frais générés par les services informatiques.

Les récents résultats flatteurs de « Red Hat » (open source) donnent du crédit à ces prévisions, le titre connaissant par ailleurs une spectaculaire augmentation de 17.33% lors de la séance de la Bourse hier (Jeudi 26 Mars 2009). L’essentiel du CA (625.6 Millions de $ en hausse de 25% pour 2008) étant réalisé dans le continent américain (67.3% contre seulement 17.7% pour l’Europe). La création de « dbConcert » par trois acteurs majeurs de l’open source (Ingres, Marketcetera, Pentaho) va de plus permettre de répondre aux attentes des clients en matière de « trading » en diminuant le coût du système pour les centres de Trading. Enfin une étude de l’INSEE vient confirmer la tendance pour la France en notant un « léger développement des systèmes d’exploitation libres ». Ces systèmes n’équipent cependant que 14% des entreprises d’au moins dix salariés qui ont un ordinateur en 2008 (+2% par rapport à 2007). A l’inverse, la moitié des entreprises d’au moins 2000 salariés ont un système « Open Source ». Il existe donc encore une forte marge de progression. De ce point de vue le développement de l’open source pour les systèmes d’exploitation de mobiles (téléphone portable) présente encore des perspectives favorables pour l’open source.
Ainsi une mutation majeure dans l’industrie informatique est en train de se produire sous nos yeux. Paradoxalement la crise économique actuelle devrait renforcer le développement de l’Open Source et ainsi permettre la création de nouvelles activités ainsi que de nouveaux services. L’enjeu est de taille en France, notamment pour l’équipement des PME et la création de nouvelles sociétés. Il existe donc une réelle marge de progression pour l’open source. L’année 2009 risque, in fine, d’être historiquement, celle d’un vrai basculement en faveur de l’open source, notamment du fait du contexte de crise internationale.

Florent MATTEI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire