jeudi 12 juillet 2012

Intelligence Economique : nouveau discours de la méthode?

L'IE dans l'entreprise: un nouveau discours de la méthode? Toujours avide de progresser dans l'apprentissage de l'Intelligence Economique, je vous délivre le fruit d'une discussion avec Claude Revel. Cet échange avait pour objet la définition de l'Intelligence Economique : une science;  une discipline;  une boîte à outils?  Mais au final pourquoi ne pas, tel que l'a suggéré Claude Revel, appréhender l'IE comme une méthode? Méthode, un mot apparemment anodin, qui pourtant délivrerait  tout son fondement et son sens à l'IE, car selon Descartes "on ne peut se passer d'une méthode pour se mettre en quête de la vérité des choses". Une méthode donc pour recueillir, traiter, analyser, synthétiser l'information et enfin recommander, préconiser un plan d'actions à partir de la connaissance acquise. 

Une définition de l'IE d'entreprise brouillée  La définition de l'IE dans l'entreprise présente sur le  portail de l'IE indique qu'"au-delà de métiers spécifiques, l’Intelligence Economique est pratiquée dans les différents services de l’entreprise. Son caractère transversal la rend modulable dans de nombreux domaines d’expertise où elle apporte une réelle plus-value. Centrée autour de son cœur de métier, la Veille et l’Analyse, l’IE est pratiquée dans le monde de l’entreprise au quotidien". En l'état, la cartographie des métiers de l'IE ne clarifie pas ce qu'est l'IE en Entreprise. Au contraire, elle donne l'impression que tout le monde, dès qu'il traite de l'information, pratique un métier d'Intelligence Economique :  "A la croisée des chemins, les métiers de l’IE s’adressent donc à tous les types de cursus". 
Source ADBS, Le référentiel des métiers et fonctions

Alors qu'est-ce qu'est vraiment l'intelligence Economique?  Serait-ce une science? A l'instar de "L'économie [qui] est la science qui étudie comment des ressources rares sont employées pour la satisfaction des besoins des hommes vivant en société".(Edmond Malinvaud, dans "Leçons de théorie microéconomique"), selon le site Intelligence scientifique & Veille d'Hervé Basset, l'Intelligence Economique ou Intelligence Scientifique se définirait "comme l’ensemble des actions coordonnées d’acquisition, d’analyse, de conservation et de diffusion de l’information de nature scientifique en vue de son exploitation par les acteurs de l’institution". Pour autant cela n'en fait pas une science, car l'Intelligence économique n'est pas : "[cet] ensemble cohérent de connaissances relatives à certaines catégories de faits, d'objets ou de phénomènes obéissant à des lois et/ou vérifiés par les méthodes expérimentales" (Larousse). La référence scientifique serait plus lié à "la science de l’information [qui] a pour objet la compréhension d’un processus d’échange relevant de la préoccupation de la récupération de l’information quelle qu'elle soit" (Lorraine Fillipozzi à propos de "Science de l’Information : de la discipline à l’enseignement", Deschamps Jacqueline) 
Serait-ce une discipline, au sens "[d'] une branche du savoir développée par une communauté de spécialistes adhérant aux mêmes pratiques de recherche" (Wikipedia)? En fait, la branche du savoir concernée ici serait celle du Système d'Information (ou SI) : "[cet] ensemble organisé de ressources (matériel, logiciel, personnel, données, procédures…) permettant d'acquérir, de stocker, de communiquer des informations sous forme de données, textes, images, sons… dans des organisations pour répondre aux besoins en information de ses utilisateurs". (Optimiser les Systèmes d'Information, pdf) Ainsi, le processus de l'Intelligence Economique de l'entreprise s'inscrirait dans ce Système d'Information.




Serait-ce une une boite à outils? On pense au récent ouvrage de Christophe Deschamps et Nicolas Moinet, La boîte à outils de l'Intelligence Economique qui délivre 59 outils. Pour autant ces outils sont organisés selon les 6 dimensions de l'IE : Intégrer et orienter une démarche d'intelligence économique, Surveiller son environnement pertinent, Traiter et analyser l'information stratégique, Manager l'information et la connaissance, Protéger son patrimoine immatériel, Influencer son environnement, sous-tendant qu'au-delà d'une simple boîte à outils, il y a bien évidement une finalité; ce qu'Olivier Soula désigne dans un billet "comme la manière d'utiliser l'information et la communication pour rendre une entreprise plus performante est essentielle à la vie des entreprises dans un monde économique qui s'annonce de plus en plus incertain". (Qu'est-ce que l'intelligence économique ? Billet Blog). Une manière donc, et même une méthode.




Source : Préconisation pour la boîte à outil de l’intelligence économique dans les PME – ICOMTEC -2008-2009

Alors l'IE, une méthode structurante pour aider les entreprises à maîtriser leur environnement et prendre des décisions stratégiques? Je vois donc une analogie avec Le Discours de la méthode, sous-titré Pour bien conduire sa raison, et chercher la vérité dans les sciences, posant le postulat que l'homme peut accéder à la connaissance universelle par la raison. Il s'agit dont de : 1/Ne recevoir aucune chose pour vraie tant que son esprit ne l'aura clairement et distinctement assimilé préalablement; 2/Diviser chacune des difficultés afin de mieux les examiner et les résoudre; 3/Établir un ordre de pensées, en commençant par les objets les plus simples jusqu'aux plus complexes et divers, et ainsi de les retenir toutes et en ordre; 4/Passer toutes les choses en revue afin de ne rien omettre.
4 règles donc (règle d'évidence, règle d'analyse, règle de synthèse, règle des dénombrements entiers) qui s'appliquent aisément à l'information stratégique qu'une entreprise doit maîtriser pour survivre et/ou prospérer. En définitive, ne détient-on pas un nouveau discours de la méthode à appliquer à l'entreprise, posant comme postulat que l'entreprise peut accéder à la connaissance par l'IE. Une alchimie, en quelque sorte, entre une méthode et de l'intuition/de l'instinct, pour reprendre les mots de Claude Revel, qui fera du veilleur ou de l'analyste IE une personne clé au sein de l'entreprise.

Pour en savoir plus sur les définitions de l'IE :
"Knowledge Management et Intelligence Economique deux notions aux passés proches et aux futurs complémentaires" de Stéphane Goria (pdf)

1 commentaire:

  1. Très intéressant article. Merci. Pour info un billet qui donne un éclairage supplémentaire :http://www.outilsfroids.net/news/pourquoi-l-intelligence-economique-est-une-chimere-qui-mord

    RépondreSupprimer